La méthode Scrumban

Scrumban est une méthodologie de gestion de projets basée à la fois sur les approches Scrum et Kaban. En d’autres termes, il est question d’un cadre de gestion qui intervient lorsqu’une ou plusieurs équipes utilisent l’approche Scrum comme méthode de travail et l’approche Kanban comme un objectif permettant de voir, comprendre et améliorer un travail bien précis.

Scrumban vs. Scrumb et Kanban

L’approche Scrumban est particulièrement appréciée grâce à sa capacité à pouvoir mettre l’accent sur certains principes et pratiques qui se distinguent de l’approche Scrum. Parmi ces points sont les suivants :

  • Reconnaitre l’importance de la gestion organisationnelle ;
  • Mettre en application des politiques explicites sur les différentes méthodes de travail ;
  • Mettre en application les différentes lois de la théorie de flux ;
  • Mettre en avant des équipes spécialisées avec des rôles bien précis.

L’approche Scrumban se distingue de l’approche Kanban sur les points suivants :

  • Elle est organisée autour de plusieurs équipes ;
  • Elle formalise les techniques d’amélioration continue ;
  • Elle prescrit un cadre de développement logiciel ;
  • Elle reconnait l’importance des itérations continuelles.

Utiliser l’approche Scrumban peut être très avantageux sur certains types d'organisations, pour lesquelles les méthodes Scrum et Kanban ne sont pas les plus adaptées.

La méthode Scrumban en détail

L’approche Scrumban met l’accent sur le travail d’équipe surveillé à l’aide d’un tableau visuel, à peu près comme c’est le cas des approches Scrum et Kanban.

Un grand tableau blanc est généralement utilisé par les différentes équipes travaillant dans un espace commun afin de pouvoir convenablement illustrer chaque étape du travail. En ce qui concerne les équipes travaillant dans des espaces dispersés, des logiciels de gestion visuelle sont utilisés tels que Mingle, JIRA, TargetProcess, Agilo et bien plus.

Les itérations

Il faut tout d’abord noter que les itérations de Scrumban sont limitées. Cela est fait exprès afin de permettre aux différentes équipes de mieux s’adapter, et par la même occasion de facilement modifier un plan d’action dans un environnement qui change et évolue sans cesse.

La durée d’une itération se mesure en semaines et s’il faut déterminer une durée adéquate, cela devra prendre en compte le processus de travail de chaque équipe. Quoi qu’il en soit, l’approche Scrumban conseille vivement de ne jamais opter pour une itération dont la durée est de plus de deux semaines.

La planification à la demande

Scrumban met à la disposition de chaque équipe une planification basée sur la demande. Cette dernière ne se produit que lorsque le déclencheur de planification est activé. Sur le tableau visuel est inscrite la section « Tâches », et le déclencheur de planification est associé au nombre de tâches restantes. Lorsque le nombre de tâches se réduit, le travail en cours est maintenu.

Le nombre de tâches devant déclencher une planification n’est pas prédéfini. Tout dépend en fait de la vitesse de travail de chaque équipe. Il faut avoir une idée sur la vitesse à laquelle les équipes peuvent terminer les tâches restantes. Il faudra également avoir une idée sur le temps nécessaire pour planifier l’itération qui suivra. Ces tâches planifiées seront par la suite ajoutées à la section Tâches.

La priorisation

Comme avec une majorité d'autres méthodes d'organisation, le Scrumban recommande de hiérarchiser les différentes tâches à effectuer. Ces tâches devront ainsi être ajoutées sur le tableau selon leur degré d’importance afin de permettre aux équipes de savoir quelles sont les tâches les plus importantes.
Les tâches les plus importantes devront être accomplies avant les autres et les moins importantes pourront être accomplies plus tard.

D'un point de vue pratique, la hiérarchisation des tâches peut se faire de plusieurs manières : en ajoutant des numéros à côté de chaque tâche ou en les classant sur le tableau par ordre d’importance.

La planification du seau

La planification du seau (ou « bucket » en anglais) est un passage obligé qui intervient avant la planification du tableau. Il est basé sur un système de trois compartiments dans lesquels les tâches sont placées avant d’arriver au tableau du Scrumban. Il s’agit de trois seaux représentant trois étapes, correspondant à l'horizon des objectifs qui y sont associés. Ils portent généralement nommés : « seau d’un an », « seau de six mois » et « seau de trois mois ».

Le seau d’un an est dédié aux objectifs à long terme. Il s’agit très souvent de la commercialisation de nouveaux produits, de la volonté à gagner de nouveaux marchés, et bien plus.
Les projets à moindre échéance sont placés dans les deux autres seaux, en fonction de leurs objectifs : le seau de six mois pour les objectifs à moyen terme, le seau de trois mois pour les objectifs à court terme.

Le tableau

Le tableau, aussi appelé Kanban Board, représente visuellement les progrès de l’équipe. Il peut être divisé en plusieurs colonnes, mais les colonnes les plus appropriées sont : « En attente », « En cours » et « Terminé ».

À leur arrivée dans le tableau, les projets et tâches sont placés dans la colonne En attente.
Il sont déplacés de colonne en colonne en fonction de leur avancement.

L’équipe

Scrumban ne met pas un accent particulier sur le nombre de personnes idéal constituant une équipe, ni même sur le rôle joué par chaque membre de l’équipe.

Par contre, les membres de l'équipe sont autonomes et responsabilisés ; c'est à eux qu'incombe le choix des tâches qu'ils souhaitent effectuer, selon leur spécialisation.

Skriv Logo

, la gestion de projets
telle qu'elle devrait être :
basée sur votre workflow
automatisée
intelligente


En savoir plus sur ses fonctionnalités

Essayez-le gratuitement pendant 3 mois